Défi de novembre – Jour 6

4msu59wf

 

Aujourd’hui, il s’agit de parler de :

 

Jour 6

 

En fait, c’est vraiment le pire sans exagération. J’étais au CM1 à l’époque avec Mme GRANOUILLAC. Je m’en souviens comme si c’était hier.

Mes parents étaient convoqués à l’école car je ne travaillais pas bien, mes cahiers étaient mal tenus, j’avais de mauvaises notes. Comme à son habitude, c’est ma mère qui m’a accompagnée à ce rendez-vous. Je peux vous dire que j’étais dans mes « petits souliers » sur le chemin qui menait à l’école.

Mme GRANOUILLAC, je m’en souviens, était une femme assez grande, brune, les cheveux courts et elle portait la méchanceté sur son visage . Nous sommes rentrées dans ma classe et mon institutrice a expliqué à ma mère ce qu’il en était. Si j’avais pu me mettre dans un trou de souris, je l’aurai fait. Je ne vous dis pas ma crainte en sortant, je n’avais pas moufté un seul mot pendant l’entretien. Mais je savais sans savoir précisément ce qui m’attendait à la maison, que mon père n’allait pas me louper.

Ma mère lui a fait le résumé de l’entretien et mon père n’a pas trouvé mieux que d’aller chercher la laisse en cuir de la chienne Tosca et m’a frappée sur les jambes. Quand il a eu fini, je ne me souviens plus très bien, je pense que j’ai été punie et enfermée dans ma chambre.

Vous ne me croirez peut-être pas mais le lundi quand j’ai repris le chemin de l’école, mes copines m’ont demandé ce que j’avais sur les jambes. Bien entendu, je ne leur ai pas dit la vérité, je leur ai dit que je m’étais fait mal pendant le week-end. Sauf qu’en fait, on voyait bien sur mes mollets les marques de la laisse tellement ils étaient bariolés de bleu, de mauve et qu’ils étaient tuméfiés. Je peux vous dire que j’en ai toujours voulu à mon père d’avoir utilisé ce moyen pour me punir car lorsque vous saurez la suite, vous comprendrez que cette punition était bien trop exagérée.

A l’époque, ma petite soeur était gardée par une nounou et sa fille avait eu la même institutrice que moi. Un soir en allant la chercher chez la nounou, les deux mamans ont parlé de cet instit et ce que m’a mère a appris l’a laissée sans voix. Aujourd’hui, je ne me souviens plus la raison de la punition subie par la fille de la nounou, mais maman a appris que Mme GRANOUILLAC avait saisie la fille de la nounou par l’oreille tellement fort qu’elle lui en a décollé le lobe. Les parents se sont manifestés à l’école pour s’en plaindre, je me souviens avoir entendu dire qu’un inspecteur de l’Académie était venu la contrôler et qu’elle avait été sermonnée. Après, est-ce qu’elle a eu un blâme, un avertissement, je ne sais pas mais toujours est-il que mon père s’est rendu compte qu’il était allé un peu trop loin mais il ne s’en est jamais excusé car il ne reconnaissait jamais ses torts.

Voilà, donc après ça, je peux vous dire que j’avais l’école en horreur, j’ai redoublé mon CM2 et heureusement que nous avons déménagé. Ma nouvelle institutrice a su me prendre par la gentillesse. Grâce à elle, j’ai repris confiance en moi, j’ai quitté l’enseignement général en 3ème, j’ai passé mon BEP et mon CAP de sténodactylographie, ensuite un BAC G et, contrairement à ce que souhaitaient mes parents, je ne suis pas allée jusqu’au BTS mais je le regrette.

Vous vouliez le pire et bien pour moi, ça aura été ce jour là !

Et vous mes chers amis blogueurs ? Quel est le pire souvenir d’école ?

 

 

dd0a56df

4 réponses sur “Défi de novembre – Jour 6”

    1. Je n’étais pas une mauvaise élève dans le sens où je manquais de respect. Je n’avais pas intérêt à être impolie, mes parents ne l’auraient pas accepté mais moi je n’ai jamais manqué de respect ni envers mes instits ni envers mes professeurs. Mais nous avions eu affaire à un cas très spécial. Quant à mon père, il ne nous a jamais rendues heureuses, ni ma mère ni mes 2 soeurs.

  1. Je trouve ce post particulièrement indécent. Et j’espère que cette institutrice, même si elle n’est pas apparemment exempte de reproches, ne lira jamais ce message. De plus citer son nom ressemble à de la délation. Je suis choqué par vos écrits madame

    1. Bonsoir M. VictorB. Et comment trouvez-vous sa manière d’enseigner ? J’étais dans sa classe lorsqu’un inspecteur est entré car il l’entendait depuis l’extérieur. Devant nous, ses élèves, il lui a expliqué qu’il y avait d’autres manières de faire comprendre ses explications. De toute manière, je n’ai pas à me justifier. A cause d’elle, j’avais perdu le goût d’aller à l’école. Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, cela m’est bien égal, je ne raconte que ce que j’ai vécu à l’âge de 9. Heureusement que j’ai rencontré une institutrice à la fois directrice d’une autre école qui a sur me redonner le goût d’appprendre et de prolonger mes études jusqu’au BAC. Qui êtes-vous ? Un instituteur ? Ils ne sont pas intouchables et tous parfaits. Heureuseument qu’il en existe qui aime leur métier et leurs élèves.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.