Prémices d’un boléro

J’aime le crochet depuis ma plus tendre enfance. J’ai appris auprès de ma grand-mère à l’occasion des “grandes vacances” comme on disait à l’époque, notamment lorsque la météo ne me permettait pas d’aller à la piscine.

Depuis ce temps là, j’ai crocheté des vêtements, une nappe qui m’a pris 6 mois et que je n’ai plus depuis pour vous la montrer.

Ces temps-ci, j’ai trouvé sur un catalogue “Diana, tendances crochet” un joli boléro. Le mien sera réalisé avec un coton plus fin que l’original et je pense que ça va être un peu short pour le terminer avant la fin de l’été. Mais ce n’est pas bien grave, il sera prêt pour l’été prochain et me donnera sans doute l’occasion d’occuper mes soirées et week-end cet hiver.

Prémices du boléro

 

Le plus important c’est que le crochet me procure un très grand plaisir de manier cet ustensile et le coton associé pour donner un résultat à mon goût. Vous me direz, c’est le plus important, au moins prendre du plaisir à crocheter. Voici donc les quelques premiers rangs de mon ouvrage crocheté avec un n° 3.

A très bientôt pour découvrir les avancées de mon ouvrage !

Une pensée sur “Prémices d’un boléro”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.